Rwanda, après le génocide, entre 2001 et 2009, la réalisatrice franco-américaine Anne Aghion filme

Quand vient la paix, comment retisser les liens ? Comment réinventer la vie ? Quelle justice rendre? Anne Aghion nous donne à voir le chemin émotionnel vers la coexistence. Elle s’immerge dans l’expérience de réconciliation et de justice, avec un focus particulier sur le rôle et le fonctionnement des «Gacaca» (pr. ga-CHA-cha), tribunaux communautaires chargés alors de juger les crimes de génocide. 

Cette incursion de dix années en pays rwandais pour saisir les témoignages de rescapés, survivants, agresseurs et agressés a donné le jour à une œuvre d’une grande valeur documentaire. Procès, accusés, témoins et juges… minutes de silence… Informations et récits, lectures de cahiers…  joutes oratoires et altercations… verdicts…

C’est à partir de ces enregistrements qui rendent compte de la mise en place et du fonctionnement des Gacacas, qu’Anne Aghion a réalisé trois films documentaires : Gacaca, Revivre ensemble au Rwanda ? (prix Fellini de l’UNESCO), Au Rwanda on dit… La famille qui ne parle pas meurt (Emmy Award en 2005), Les cahiers de la mémoire et un long métrage Mon voisin, mon tueur  qui a été sélectionné pour le Festival de Cannes 2009.

Les sociétés Gacaca Productions et Dry Valley d’Anne Aghion ont confié à l’Ina l’intégralité des rushes issus des différents tournages : 550 cassettes soit un volume d’environ 350 heures. Les entretiens sont filmés dans des langues originales telles que le Kinyarwanda, l’anglais ou le français.

L’Ina a souhaité apporter son concours à la sauvegarde et à la valorisation des images tournées par Anne Aghion pendant ces dix années. Cette action participe à la politique menée par l’Ina d’enrichissement des collections et de coopération internationale en matière de sauvegarde du patrimoine audiovisuel. 

2001-2009

350 heures

170

Interviews

Voir tous
les médias >